Actualité


 
mercredi 04 novembre 2020

UNE NOUVELLE STATION D’EAU DE MER POUR 2021

Vieillissante et particulièrement énergivore, l’unité de traitement d’eau de mer du port de Lorient Keroman devrait être intégralement reconstruite d’ici septembre 2021. Parallèlement, des travaux seront également effectués pour améliorer le réseau de distribution




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Si tout se passe comme prévu, comprenenez par là si la crise sanitaire ne vient pas tout retarder, le chantier devrait commencer début décembre. Pour se terminer en septembre. Au total, 10 mois de travaux qui permettront au port de Lorient Keroman de disposer d’une toute nouvelle unité de traitement d’eau de mer. L’actuelle station de production, située sur plusieurs niveaux dans l’ancienne glacière, commençait à devenir vieillissante. « La nouvelle unité sera beaucoup plus compacte, regroupée dans un seul bâtiment, ce qui permettra à la fois de faire des économies d’énergie en offrant une meilleure fiabilité aux usagers », explique Sandrine Delemazure, directrice de l'Eau et de l'Assainissement au sein de Lorient Agglomération. Pompée directement dans la rade de Lorient, au pied des quais, l’eau de mer sera traitée et désinfectée dans un nouveau bâtiment installé en lieu et place des anciens ateliers mécaniques.

Limiter les fuites

Dotée d’une capacité de production de 150m3/heure, cette nouvelle unité permettra d’alimenter l’ensemble des criées, viviers, et autres ateliers de marée du port de pêche. Les travaux seront entièrement financés par le syndicat mixte qui regroupe la région Bretagne (60%) et Lorient Agglomération (40%). Budget prévisionnel estimé : 2,47 millions d’euros. Avant le début du chantier, une étude pyrotechnique sera menée pour détecter d’éventuels engins explosifs présents sur le périmètre. Les premiers coups de pioches, prévus d’ici la fin de l’année, ne devraient pas perturber l’activité du port qu’on sait particulièrement intense à cette période. De même que la mise en route de la nouvelle installation sera précédée de tests grandeur nature afin de vérifier son bon fonctionnement. « Toutes les précautions seront prises pour qu’au moment du basculement, il n’y ait aucune coupure pour les usagers », précise Sandrine Delemazure. Parallèlement à la construction de cette nouvelle station d’eau de mer,  des travaux seront réalisés sur le réseau de distribution pour remplacer ou renforcer si besoin certaines canalisations. Et limiter ainsi les fuites.