Actualité


 
jeudi 28 octobre 2021

LES ANCIENS BÂTIMENTS NAVTIS BIENTÔT DÉCONSTRUITS

Inoccupés depuis la liquidation prononcée en 2017, les anciens bâtiments de l’entreprise Navtis, situés sur l’aire de réparation navale de Lorient Keroman, vont être totalement démolis d’ici février prochain. Un avis est actuellement diffusé sur les sites de la Région Bretagne et de Lorient Agglomération pour trouver le ou les futurs occupants de la parcelle.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Les machines de démolition ne devraient pas tarder à entrer en action. « Ce sont 8000 m2 de foncier qui vont être libérés », précise d’emblée Pierre-Gilles Le Marer adjoint de l’antenne portuaire régionale. Les bâtiments en question sont adossés à la cathédrale Ouest sur l’aire de réparation navale (ARN) de Lorient Keroman.

 

Anciennement occupés par Navtis, liquidée en 2017, ils n’étaient plus occupés depuis cette date. « Il y a trois bâtiments, poursuit le responsable. Un grand hangar qui donne sur l’ARN et deux bâtiments de bureaux situés sur la rue Henry Verrière. Leur état de vétusté commençait à poser des problèmes de sécurité ». L’opération de déconstruction se déroulera en trois phases.

 

Appel à candidatures

 

Une première phase de curage, pour nettoyer les éléments non constructifs. Une deuxième pour le l’enlèvement des déchets dangereux (amiante, plomb). Et la dernière pour la démolition lourde. Si tout se passe comme prévu, la nouvelle parcelle devrait être disponible courant février. Budget de l’opération : 320 000€ financé par le syndicat mixte.

 

Que deviendra ensuite le lot T01 comme on l’appelle au port de pêche ? Nul ne le sait pour l’instant. « Un avis à manifestation d’intérêt a été lancé pour permettre de candidater à l’occupation de la nouvelle parcelle », indique Pierre-Gilles Le Marer. Plusieurs candidats se sont déjà manifestés. Il faut dire que l’endroit semble idéal pour y développer une activité en lien avec la réparation navale. Ce qui sera un impératif pour le futur occupant. Plusieurs autres projets de démolition visant à libérer de nouveaux espaces sont également à l’étude actuellement sur le port, notamment du côté des anciennes forges Le Béon.