Actualité


 
mercredi 18 novembre 2020

LA GLACIÈRE DÉCONSTRUITE DANS UN AN

Déjà décidée en 2019, la déconstruction de la glacière du port de Lorient Keroman a été confirmée la semaine dernière par le syndicat mixte. Les premiers coups de pelle interviendront fin 2021. L’opération permettra de libérer du foncier pour l’installation d’équipements et de nouvelles entreprises.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

La vieille dame ne soufflera pas ses 102 bougies. Inaugurée le 29 août 1920, la glacière de Lorient Keroman sera finalement déconstruite à l’horizon 2022. La décision avait déjà été prise en 2019, mais Fabrice Loher, nouveau maire de Lorient et actuel président du port de pêche, avait tenu à réétudier le dossier en accord avec la région Bretagne, propriétaire du domaine maritime. Jeudi dernier, le syndicat mixte*, qui finance les travaux de modernisation du premier port de pêche français, a donc confirmé la déconstruction de l’ancien frigorifique. Le chantier devrait démarrer fin 2021 pour une durée d’environ 4 mois. Budget prévu : 1 million d’euros. Si certains plaidaient pour une réhabilitation de l’ancien bâtiment, particulièrement défraichi, c’est le souci économique qui l’a donc emporté. Non seulement la destruction de la glacière coûtera nettement mois cher que sa rénovation, mais elle permettra surtout de libérer du foncier pour favoriser l’installation de nouvelles entreprises de la filière maritime, qu’on sait nombreuses à frapper à la porte de Lorient Keroman.

Construction d’un tiers-lieu maritime

Dans un communiqué, les acteurs portuaires (comité départemental des pêches maritimes et des élevages marins du Morbihan, Interprofession du Port de Lorient, Pêcheurs de Bretagne, Coopérative maritime, Bretagne Pôle Naval et l’armement Scapêche) ont d‘ailleurs salué « une  décision de bon sens ». Ajoutant : « Plus que jamais la priorité est aujourd’hui au soutien et au développement de l’économie maritime lorientaise ». Une fois rasée, l’ancienne Glacière sera remplacée par un bâtiment flambant neuf destiné au lavage des caisses à poisson et autres contenants. Cela permettra dans le même temps de libérer de l’espace sous la criée 1 qui pourra alors accueillir les pêcheurs pour la préparation et le ramendage des chaluts. Une Maison de la mer devrait également être construite sur le terrain, à proximité de l’embarcadère des batobus. Sorte de tiers-lieu maritime, elle regroupera plusieurs associations : La Touline, l’espace des sciences, ou encore l’institut maritime de prévention.

* Maître d’ouvrage du port, le syndicat mixte est composé de la région Bretagne (60%) et de Lorient Agglomération (40%)