Actualité


 
mercredi 03 janvier 2018

RÉAMÉNAGEMENT EN VUE POUR L’ÎLOT S

En concertation avec les entreprises concernées, une étude vient d’être menée sur le futur réaménagement de l’îlot S. Objectif : définir quelques grandes orientations et permettre la cohabitation entre pêche, nautisme, réparation navale et tourisme.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Dans le jargon on l’appelle « îlot S », ou plus communément, « presqu’île de Keroman ». Sur un plan de ville, cette zone de 24 000m2 est située à la jonction entre l’ancienne Base des Sous Marins (BSM), aujourd’hui rebaptisée Lorient La Base, et la rive sud du port de Keroman. L’ îlot S abrite actuellement une vingtaine d’entreprises spécialisées dans la pêche, la réparation navale ou le nautisme. Si le site paraît idéalement placé, à proximité immédiate du quai du Pourquoi Pas, des pontons du pôle course au large et de l’Aire de Réparation Navale (ARN), il semble en revanche avoir été passagèrement usé par le temps. « Certains bâtiments sont en très mauvais état », confirme Franck Antich, directeur d’études en charge de la stratégie maritime au sein de l’agence d’urbanisme et de développement économique Audélor. « Il s’agit en fait de la dernière zone à réaménager dans le cadre de la restructuration plus globale de l’ancienne BSM, poursuit-il. On y vient donc tout naturellement aujourd’hui ». Lancée il y a un peu plus d’un an, à l’initiative de la région Bretagne, de Lorient Agglomération, d’Audélor et de la Sem Lorient Keroman, entreprise gestionnaire du port de pêche, une étude vient donc d’être menée afin de réfléchir aux futurs aménagements de ce fameux « Îlot S ».

Premier acte en 2018

« L’objectif était de réaliser un schéma pouvant donner les grandes orientations à prendre pour les 10 prochaines années », indique Franck Antich. Avec pour principale contrainte de réussir à faire cohabiter sur une même zone quatre fonctions : « la pêche, la réparation navale, le nautisme et le tourisme ». Déjà présenté dans ses grandes lignes aux entreprises concernées, ce futur plan guide devrait être définitivement validé en début d’année. Sans chercher à imposer un schéma précis d’aménagement, l’étude doit surtout servir à nourrir la réflexion collective. « Il s’agit en quelque sorte d’un gentleman’s agreement basé sur la concertation et destiné à éviter les conflits d’usage. Le but est surtout de pouvoir sentir les choses, de tester certains projets, avant de prendre des décisions », précise le directeur d’études. Les travaux concerneront la destruction de bâtiments anciens, la création de nouveaux espaces, le nettoyage de certaines zones, le réaménagement de la voirie, et l‘ouverture de nouveaux axes de communication entre le port de pêche et Lorient La Base. Le premier coup de pelle est attendu dès 2018 avec la destruction d’un vaste hangar utilisé par la Sellor. D’ici là, l’entreprise Gepeto, située juste en face, devrait avoir terminé le réaménagement de ses ateliers débuté il y a quelques semaines.