Actualité


 
jeudi 01 octobre 2020

LE PREMIER VOILIER CARGO MODERNE EN FINITION A KEROMAN

En escale technique sur l’aire de réparation navale depuis un mois, Grain de Sail doit être remis à l’eau cette semaine. Après les dernières vérifications d’usage, le premier voilier de charge moderne devrait larguer les amarres pour une première rotation transatlantique destinée à ramener du chocolat et du café d’Amérique.




Pour voir les vidéo, il faut activer javascript et télécharger FlashPlayer

Avec ses deux grands mâts, sa coque en aluminium de 22 mètres de long, son bulbe en fonte et ses doubles safrans suspendus, difficile de ne pas le remarquer. Arrivé à la fin du mois d’août sur l’aire de réparation navale de Keroman, ce voilier d’un nouveau type, baptisé Grain de Sail, pourrait bien révolutionner le transport maritime traditionnel. D’ici quelques semaines, il devrait larguer les amarres, direction New-York, pour une livraison de 15 000 bouteilles de vin naturel. Le voilier cargo prendra ensuite la route des caraïbes et de l’Amérique centrale pour ramener dans ses cales du cacao et du café. Si tout se passe comme prévu, Grain de Sail effectuera deux fois par an ce type de rotation, avec à son bord entre 35 et 50 tonnes de marchandises. « L’objectif pour nous est de pouvoir aller nous approvisionner de l’autre côté de l’Atlantique en limitant au maximum notre empreinte carbone », explique Stefan Gallard, directeur marketing de la société Grain de Sail, à l’origine du projet. Basée à Morlaix, l’entreprise est spécialisée dans la fabrication de chocolats et de cafés haut de gamme. « Nous nous inscrivons pleinement dans une démarche vertueuse », poursuit le responsable qui envisage déjà la fabrication de nouvelles unités, « Grain de Sail 2, Grain de Sail 3, peut être même Grain de Sail 4 », persuadé que le transport maritime à la voile est une solution d’avenir.

Baptême le 9 octobre

Pour l’heure, le voilier cargo sera remis à l’eau cette semaine dans le port de Lorient Keroman pour une série de tests et d’inspections qui doivent lui permettre d’obtenir son certificat de navigation. « Nous sommes venus à Lorient pour effectuer toutes les finitions. C’est idéal d’être dans un endroit comme cela, où toutes les compétences sont réunies », constate Stefan Gallard. Le baptême de Grain de Sail, dont le budget de construction devrait avoisiner les deux millions d’euros, est prévu le 9 octobre. Le navire prendra ensuite la direction de Saint-Malo, son port d’attache, où il chargera sa marchandise. Commencera alors sa première transatlantique avec à son bord 4 marins. Temps de traversée estimée ? « On ne sait pas précisément, probablement entre 3 et 4 semaines. Par contre, on est certain d’atteindre New-York», répond le directeur marketing.